dimanche 15 novembre 2009

jeudi 5 novembre 2009

Jean-Jacques Birgé et Nicolas Clauss



Installation vidéo interactive de Jean-Jacques Birgé et Nicolas Clauss

(filmé par 24 images, monté par Françoise Romand)




Trois portes sans serrures.
Pour voir, il faut véritablement jouer avec elles en restant sur le seuil. Au-delà défilent les images en mouvement : la chair, corps devenant tâches, flux, musique passagère.
Chœur d'outre-terre, rythmes mécaniques, matière vive composent l’orchestre à trois voix d’un monde littéraire. Conte ou fable, on pourrait y découvrir Bosch, dans l’ombre, en train d’espionner Dante. Des âmes, ou peut-être des fous, nous transforment en visiteurs actifs, « acteurs ».
On se fait dévorer, on se laisse emporter, réveiller :
de grandes bouches et des yeux qui roulent, des dents qui grincent ; de petits hommes mystérieux qui drôlement sortent de nulle part ; et encore des corps nus qui défilent et se touchent, puis l’enfer...


http://www.nicolasclauss.com/

mardi 3 novembre 2009

Histoire, histoire...


... pour ceux qui aiment les boucles psychédéliques

lundi 2 novembre 2009

Hextatic - Ninja Tune



Posté par le Spina-Ninja...

Laurie Anderson





Screen Play by Christian Marclay

Milan Knizak - "Broken Music Composition, 1979"

"In 1963-64 I used to play records both too slowly and too fast and thus changed the quality of the music, thereby, creating new compositions. In 1965 I started to destroy records: scratch them, punch holes in them, break them. By playing them over and over again (which destroyed the needle and often the record player too) an entirely new music was created - unexpected, nerve-racking and aggressive. Compositions lasting one second or almost infinitely long (as when the needle got stuck in a deep groove and played the same phrase over and over). I developed this system further. I began sticking tape on top of records, painting over them, burning them, cutting them up and gluing different parts of records back together, etc. to achieve the widest possible variety of sounds. A glued joint created a rhythmic element separating contrasting melodic phrases... Since music that results from playing ruined gramophone records cannot be transcribed to notes or to another language (or if so, only with great difficulty), the records themselves may be considered as notations at the same time." - Milan Knizak

dimanche 1 novembre 2009

animation david martin le son du pignon

Durée : 2 min 23

Logiciels : Photoshop, Première, After effect, Adobe audition.

Support de projection: DVD dv pal ou HD.

Réalisation, scénario, montage images, montage et mixage son : David Martin.

Synopsis : Alors qu'un réparateur de bicyclettes est plongé dans la monotonie de son travail, il se laisse envahir par le rythme répétitif de ses gestes jusqu'à plonger dans une enivrante musique mécanique, Il n'est plus dans son atelier, il est le chef d'un orchestre de percussionnistes sur bidons, xylophonistes sur clés anglaises, ou encore solistes de scie à métaux.
video